Une semaine dans les Visayas

Après vingt-quatre heures de voyage, nous voilà arrivés aux Philippines, à Cebu, premier stop de notre cinquième pays de tour du monde! Le voyage a été long, c’est aussi ça les billets Tour du Monde, quelques escales et beaucoup d’heures passées dans les aéroports… Mais aujourd’hui, la fatigue on s’en fiche, les parents de Douce arrivent très bientôt, alors l’heure est plutôt à l’impatience.

On a élu domicile dans une résidence hôtel, au nord de la ville, avec piscine. L’appart est plutôt sympa, et on se dépêche d’aller faire les courses pour accueillir comme il se doit les parents. On est super content de faire les courses, petite nostalgie du Monoprix… Les philippins ont globalement une passion pour les chips, trois rayons entiers leurs sont consacrées, pour le reste, quand on passe dans les rayons, on se demande un peu ce qu’ils mangent ici… Ah oui des saucisses sous vide au rayon pas frais….

Retour à l’appart et le décompte peut commencer, les parents de Douce ont dû atterrir. Le temps de préparer une omelette aux pommes de terre (on a finalement pas été tant inspiré par le super marché philippin), on descend les attendre à l’entrée. Leur chauffeur se perd encore et encore, Douce trépigne, après de longues minutes les voilà enfin. C’est le bonheur, se retrouver ici à quelque chose de magique. Pour ne rien gâcher, ils sont venus les bras chargés… de rosé! On reconnait bien là les gens du sud… On essaie de pas tout boire le premier soir, soirée retrouvailles et première session photos, les vacances dans les vacances peuvent commencer.

Après une journée piscine, on se sépare à nouveau, nous partons pour une croisière plongée dans les Visayas, on retrouvera les parents de Douce dans une semaine sur la petite île de Siquijor.

C’est parti, pour une semaine de plongée, le bateau est trop chouette, les gens ont l’air adorable, on meurt d’impatience, c’est l’une des étapes que  nous attendons avec le plus d’impatience, on réalise à peine: six jours, trois à quatre plongées par jours, sur la route des requins dans les Visayas…

Le bateau part avec ses quatorze plongeurs et douze membres d’équipage, le premier repas est une tuerie, le luxe absolu, une semaine à se faire dorloter et à ne penser qu’à plonger. Premier brief, la première plongée du lendemain commence à 5h45, la deuxième à 9h30, puis 14h et 17h45 pour la dernière (notre première plongée de nuit). Le réveil ne pique même pas, on est surexcité, l’eau est bonne, et on se laisse tomber, notre premier spot est la station de lavage des requins renards, c’est un des seuls endroits au monde où l’on peut croiser ces impressionnants requins à moins de trente mètres de profondeur. On ressent la même chose qu’au Népal à l’approche du rhinocéros, un peu d’appréhension, beaucoup d’impatience, et toujours la même question, est ce que les animaux seront au rendez vous? Une première ombre, une deuxième, un requin, deux, trois… Sept! Sept requins renards pour notre première fois! Il reste quinze plongées et déjà on peut mourir tranquilles :). Retour au bateau dans le zodiac qui nous dépose sur chaque spot de plongée.

Après un petit dej’ gargantuesque, on repart, encore cinq requins… Une petite sieste et c’est reparti, nous croiserons trois requins à pointes blanches, puis première plongée de nuit, un peu anxieux, dans le noir tout est plus impressionnant, les bruits sont différents, les couleurs magiques un petit cat shark vient nous dire bonjour… Impossible d’être plus heureux, on va se coucher, comblé et tellement impatient de remettre la tête sous l’eau.

Les journées s’enchaînent, plongée après plongée on découvre de nouveaux endroits, de nouveaux poissons, requins, on croisera même une raie manta. Le spot des tortues nous fait lui aussi rêver, on y croisera deux immenses tortues dont l’une pendant de longues minutes, trop occupée à manger des coraux bien frais pour remarquer notre présence. Impossible de compter le nombre d’espèce que nous avons croisé, on voudrait que ça ne s’arrête jamais. Les spots sont tous différents, des murs de végétaux, des plateaux de coraux, des tombants impressionnants. 

La croisière a ses avantages, on vit plongée, on dort plongée, on mange plongée… on s’occupe de nous comme jamais depuis le début de ce tour du monde, à peine remontés sur le bateau, des serviettes imprégnées d’eau douce brûlante pour nous rincer, des petits encas pour se restaurer, une sieste au soleil sur le pont supérieur, et c’est reparti. Quand des dauphins passent près du bateau, on attrape nos appareils photos et on saute dans le petit bateau pour les suivre… Si c’est pas le paradis…

Le dernier jour, c’est la plongée que l’on attend le plus, la rencontre avec les requins baleines! Mais on nous a prévenu, on risque d’être déçu… Du coup on ne sait pas trop à quoi s’attendre, réveil très matinal, on est à l’eau avant six heures. On se rapprochant du spot, on commence à comprendre. Les pêcheurs de Oslob, une petite ville au sud de l’île de Cebu ont tout compris les requins baleines leur rapportent bien plus vivants que morts. Ils ont donc arrêté la pêche et se sont lancés dans l’attraction. Ainsi tous les matins, ils appâtent les gigantesques poissons avec des poignées de crevettes jusque dans un grand enclos qui reste ouvert sur la mer (ouf!) et là c’est le défilé, des centaines de touristes viennent voir les requins. Ils sont bien sûr tout à fait inoffensifs, et l’on peut s’en approcher sans rien risquer. Nous sommes les seuls plongeurs, un gros avantage, on les observe au calme et l’on voit s’agiter les centaines de visiteurs et leur gilet de sauvetage à la surface. Les premières minutes sont magiques, la horde de touristes n’est pas encore là. Après c’est un peu pénible. C’est un zoo pour ne pas dire un cirque. On s’interroge vraiment sur le bien-fondé de cette découverte. A la fois ravis d’avoir eu l’incroyable chance de voir ces géants des mers et déçus de les avoir approchés dans ces conditions. En remontant sur le bateau, le sentiment est partagé par tous ou presque. Certains se rassurent, c’est la meilleure façon de les voir, pour nous la meilleure, ça ne veut pas dire la bonne… On ne sait plus trop quoi penser, avec le recul, ce n’est finalement pas LA plongée qui restera gravée, on se sent privilégié d’avoir pu approcher les requins baleines, mais nous ne referons pas ce genre d’expérience. Si on doit en recroiser, ça sera du hasard.

Voici une petite vidéo rétrospective de cette semaine de rêve :

La dernière plongée arrive malheureusement, un petit apéro avec toute l’équipe, et une dernière nuit à bord. Demain nous prenons le bateau pour l’île de Siquijor, Noël approche, il est temps de retrouver la famille de Douce pour de nouvelles aventures.

On ne pouvait pas finir cet article sans une petite session remerciements:

Aux Potes Plongeurs de nous avoir permis de passer notre niveau de plongée avant le départ, merci pour votre patience, votre pédagogie et les dimanches matin à Argenteuil! On se retrouve bientôt pour le niveau 2!
Et merci infiniment aux parents de Douce pour ce cadeau de Noël un peu fou… Si on est (très) sage l’année prochaine, on peut avoir la même chose???
Merci à Amadeo et Delphine d’avoir partagé leurs superbes vidéos. Merci également à Ryan pour le partage de ses photos.

 

5 commentaires

  1. Quel bonheur une fois encore de vous lire….. On a qu’une envie : se mettre à la plongée en bouteille 👍👍 c’est magnifique 😍❤️… Merci pour ce partage de rêve 😍 gros bisous 😘💕 à vous 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*