Brisbane, Noosa et la Rainbow beach

Notre itinéraire du 06 au 08 février

24ème jour le 06/02

Il est déjà l’heure de reprendre la route. On remercie une dernière fois Maxine et Hervé, on fait des adieux déchirants aux chiens qui nous regardent partir comme si tous les malheurs du monde s’étaient abattus sur leurs oreilles et on se dirige vers Brisbane. On tourne un moment dans la ville sans trouver de place ou se garer. Oh! Il y a bien des parkings qui peuvent accueillir des voitures de plus de deux mètres cinquante pour y faire rentrer Wally, mais à 32 dollars de l’heure (20€) on préfère continuer à chercher. On finit par trouver un coin où poser Wallace à un prix honnête et on part faire un tour. On n’a pas beaucoup de temps, alors on se concentre sur les lieux touristiques. Le routard ne fait pas particulièrement d’éloges sur la ville alors on se promène dans le jardin botanique un bon moment avant de se balader au hasard dans les rue du BCD, le quartier des affaires. Douce aime bien, Doudou reste septique. Elle trouve que c’est une jolie ville lui trouve que ça manque de charme et d’âme.

Après avoir acheter quelques souvenirs à envoyer en France, il est déjà l’heure de reprendre la route. On ne va pas très loin, on pose les bagages dans le camping BIG4 Caloundra Holiday. Le camping est un peu cher mais nickel. On se balade le long de la promenade parmi les joggeurs du début de soirée. On se dit que demain nous aussi on ira courir et en attendant, APERO!

25ème jour le 07/02

Baskets lacées, on y va! Le petit footing de ce début de journée fait mal mais il décrasse un peu car depuis qu’on est arrivé en Australie, tous les soirs c’est apéro. Heureusement que la balade est agréable, ça nous donne un peu de courage sur les derniers mètres. Un petit déj’ vite avalé et on part direction Noosa. Noosa c’est censé être le Saint-Tropez  de la côte est australienne pourtant on ne voit rien de tel. Enfin, si, quand on regarde l’immobilier, on voit bien qu’il n’y a pas grand chose en dessous du million de dollars. De toute façon on n’avait pas l’intention d’acheter… On se contente de marcher le long de la promenade qui longe la côte. La balade est magnifique et Doudou pourrait passer des heures à regarder les surfeurs prendre des vagues de plus en plus monstrueuses.

Pendant une heure on se balade jusqu’à ce que la faim nous tiraillant, on aille se prendre un bon burger en ville.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🇦🇺 Burger break! Après le footing matinal et la promenade à Noosa, on s’arrête chez l’institution Betty’s Burger! Ça change du Domac! 😋🍔 🇦🇺

Une publication partagée par Globe Foodeur (@globefoodeur) le


Notre temps de parking est limité et il faut déjà repartir. Entre temps, il y a eu un petit craquage financier. Un des couples avec qui on a plongé aux Philippines nous a parlé d’une île où l’on peut faire du snorkeling avec des requins, des tortues et des raies. Au début on ne pensait pas pouvoir y aller mais après avoir revu le budget ça passe! Après-demain on ira donc à Heron Island! En attendant on pose les bagages dans un camping gratuit, le Ross Creek Campsite. C’est plus un lopin de terre un peu boueux avec toilettes qu’autre chose mais ça fera l’affaire pour cette nuit.

26ème jour le 08/02

Ce matin il pleut des cordes, on reste à l’abri jusqu’à ce que ça se calme sur les coups de midi.

Aujourd’hui on a un bon bout de route à faire, alors avant de partir pour de bon on fait un détour à Rainbow beach. La ville est sympa mais côté plage c’est pas la grande folie. On s’attendait à un vrai coin de paradis. Les 4×4 peuvent rouler sur le sable alors elle ressemble plus à un circuit automobile qu’à une plage de rêve.

On se balade, on prend un café et en voiture Simone! On fait un arrêt repas après cent kilomètres sur une aire d’autoroute bien triste et deux cent cinquante kilomètres plus tard on arrive dans le camping low cost qu’on a repéré, le Ross Creek Campsite, juste à côté de Gladstone, là d’où part notre bateau pour Heron Island. Les propriétaires sont adorables et pour le prix (27$), c’est super bien équipé et il y a même une piscine en prime. On se pose, une bouteille de Prosseco et le tour est joué. La nuit tombant de plus en plus on voit sauter plein de petites grenouilles vertes autour de nous. On va se coucher impatient comme jamais. Demain à nous l’île paradisiaque pleine de jolis poissons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*