Carthagène & Rincon del mar: sous le soleil des Caraïbes

On pose nos bagages au Evenlight House sur les coups de six heures. En arrivant on a remarqué qu’on était dans un quartier vraiment chouette. Super coloré et animé, on sent l’ambiance caribéenne imprégnée dans ces quelques rues. A peine installés, Douce file à la supérette juste à côté nous prendre de quoi faire un apéro sur notre super rooftop et profiter du coucher de soleil!

Suivant les conseils de nos hôtes on va manger dans la cantine du coin, « el buffet de la plaza ». Encore des assiettes copieuses comme on commence à en avoir l’habitude dans ce pays. Repu, on sort et on s’arrête quelques minutes observer les courageux qui participent au cours de danse sur la place et on file se coucher. 

Ce matin on profite du soleil pour faire le tour de notre quartier. On est juste à côté d’une jolie rue recouverte de parapluies multicolores alors on fait quelques belles photos et on file dans le quartier historique.

On est une fois de plus plongé dans une ambiance bariolée avec une architecture coloniale magnifiquement conservée.

On remarque vite que beaucoup de magasins sont fermés. Une coupure d’électricité paralyse le quartier ce matin et les rares commerces ouverts, tournent sur générateur de secours. Le soleil tape dur et rapidement on décide de se poser en terrasse pour un jus de fruit bien frais. On reprend notre tour de la vieille ville jusqu’à ce que la chaleur ait raison de nous et nous oblige à rebrousser chemin jusqu’à notre chambre climatisée. On ressort donc en fin de journée, pour s’offrir un apéro sur les remparts de la ville, avec vue sur la mer. Splendide spectacle, certes entouré de beaucoup de monde, mais c’est pas bien grave!

On fini la soirée dans un superbe resto de tapas, la Tapería. La sangria coule à flot et tout est un délice dans ce petit resto d’une dizaine de couverts à tout casser.

Aujourd’hui on se refait un petit tour dans notre quartier qui est plein de tags et de jolies maisons. Plus le temps passe, et plus on est conquis, impossible de résister aux charmes de la ville.

On part surtout pour un brunch australien super bon au café Stepping Stone. Le milkshake café-beurre de cacahuète est une tuerie qui sera importé en France.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🇨🇴 Oh le petit brunch coquin du @cafesteppingstone à Carthagène! Le meilleur : Milshake café peanuts butter 🤪🤪 ! 🇨🇴

Une publication partagée par Globe Foodeur (@globefoodeur) le

Depuis qu’on est arrivé en Colombie, le café est omniprésent au plus grand bonheur de Doudou. Dans plein d’auberges il est même proposé gratuitement et est à volonté (et pas du vieux café lyophilisé, non, du café filtre du pays, voir même des expressos!). Ici, on décline le café dans des cocktails, dans les desserts, les bonbons et plus encore! 

Sur ce, après une petite balade digestive, on doit se rendre à la gare routière pour prendre un bus direction le petit village de bord de mer de Rincon del Mar. Trois heures plus tard, on nous dépose à San Onofre, à une petite heure de voiture de notre destination. Pas de chance, il pleut et il n’y a pas beaucoup de chauffeurs pour nous emmener à Rincon del Mar, petit village de pêcheurs du bout du monde. On refuse gentiment ceux qui nous proposent d’y aller en moto, il faut dire qu’avec les sacs de quinze kilos sur le dos, on n’est pas  convaincu de la sécurité de la chose et on part avec le seul propriétaire d’une voiture. Une vieille jeep qui fait super bien le job sur cette route accidentée. Bon on apprendra plus tard que normalement c’est 10 000 pesos (2,7€)  par personne et pas 15 000  par personne (4€) comme on a payé mais avec la pluie et le peu de choix qui nous ait offert on a préféré s’assurer d’arriver vite.

Dans notre Jeep, on traverse une campagne si verdoyante qu’on a du mal à croire qu’on verra la mer se dessiner au bout du chemin. On passe devant des petites maisons de bord de route avant d’atteindre finalement ce petit village plein de charme. On peut enfin poser nos affaires à l’auberge Blue Sea, qui malgré le temps maussade nous laisse présager de belles journées de farniente. Il commence déjà à faire nuit et on se prend un petit apéro, face à la mer, à l’abri de la pluie avec un couple de français rencontré le soir même. 

Ce matin le réveille est particulièrement difficile, la beauté du lieu nous agresse les yeux, le roulis de la mer nous assomment le crâne et le beau temps nous tire violemment du lit pour aller petit déjeuner. Bon dans tout ce malheur on a quand même eu la chance d’entendre le mélodieux chant du coq de l’hôtel de cinq heures à sept heures du matin. Bref, l’endroit est vraiment splendide et la journée sera principalement consacrée à profiter de la vue de notre plage. Entre lecture dans le hamac, blog, massages et manucures pour les filles, on fait le plein de soleil et de détente comme il faut.

La journée file à mesure que notre paresse augmente et quand le soleil commence doucement à décliner on se dit qu’il est l’heure d’un Coco Loco (la coco folle). Plus tôt dans la journée, la gentille cuisinière de l’hôtel nous a conseillé de renoncer à la sortie plancton luminescent du soir et de plutôt siroter ce breuvage qu’elle nous préparera avec plaisir. Comment refuser une telle offre?! D’autant qu’au Cambodge on avait été particulièrement déçu par une sortie plancton du même genre. Doudou part donc en quête de noix de coco, de lait concentré, de crème de lait et de Rhum bien entendu! Notre géniale cuisinière, nous apporte les noix de coco ouvertes et remplies de ce merveilleux cocktail. Quand reviennent les personnes parties voir le plancton luminescent, les avis sont unanimes: c’est top! Du coup on regrette un peu et on siffle nos Coco Loco pour oublier. 

Ce matin, il est dur de s’imaginer quitter ce paradis. Certes notre fidèle coq nous a encore abreuvé les tympans de son chant mélodieux sur les coups de cinq heures et une partie de la nuit aussi parce qu’on en a jamais trop, mais ça ne suffit pas à nous donner envie de partir. D’autant qu’il y a pas mal d’excursions à faire dans le coin. On fait le point sur notre planning mais malheureusement, si on ne veut pas juste sauter de bus en bus par la suite, il va falloir quitter notre coin de paradis. Le bus direction Medellín part à quatre heures trente alors on a encore une bonne demie journée pour en profiter. Douce et Doudou embarquent sur un kayak pour faire une petite virée sur l’eau en amoureux. On navigue jusqu’à une jolie plage un peu plus loin. Après une petite pause et quelques photos on remet la barque à l’eau et on rentre au port!

La balade a durée une petite heure et ça a ouvert l’appétit de Doudou. Alors, avant de partir on se fait une belle assiette de crevette à l’ail.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🇨🇴 Crevettes de plage à Rincon del Mar au Blue Sea Hostel! Yum Yum! 🇨🇴

Une publication partagée par Globe Foodeur (@globefoodeur) le

Il est déjà l’heure de reprendre un taxi pour San Onofre, et prendre le bus de nuit pour Medellin. Seize heures tapantes, on est pile à l’heure! On attendra finalement jusqu’à dix-huit heures trente avant de voir notre bus arrivé. D’après ce qu’on a compris une manifestation des locaux pour obtenir de meilleures conditions d’accès à l’eau potable bloque la route. Ça nous rappelle que derrière ce bout de paradis, il y a  beaucoup de gens qui doivent se battre pour vivre décemment. Les locaux ne peuvent même pas utiliser l’eau pour cuisiner…

Demain matin nous arriverons à Medellín pour de nouvelles aventures!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*