Crazy Delhi

Après un voyage de dix-neuf heures dans les trains indiens, nous arrivons à la nuit tombée à New Delhi! Notre hôtel n’est qu’à cinq kilomètres, on grimpe dans un tuk-tuk et on réalise ce qu’est une très grande ville indienne! Le trafic est infernal, notre tuk-tuk slalome vaillamment pendant près d’une heure et nous dépose enfin dans Pahar Ganj, le quartier routard de Delhi. C’est… Vivant et pour reprendre une expression que nous avons lu: bouillonnant pour ne pas dire brouillon! Il a l’avantage d’être central, desservi par le métro et à deux pas de la gare, en plus il y a des restaurants par dizaines dans toutes les rues! Bref, on sort de boules Quies et c’est parti pour une « bonne » nuit avant de partir explorer la ville.

On a le temps et on le prend, il nous reste six jours avant de prendre l’avion, c’est trop peu pour une étape supplémentaire en bus ou train et l’avion est vraiment hors budget. Alors on va finir le mois sur un rythme cool, et ça nous va vraiment bien! Après un bon petit déjeuner on se balade un peu au hasard dans la ville, on repère la gare, gigantesque et pleine de vie!

La ville est moderne, plutôt riche, beaucoup de bâtiments neufs, presque occidentaux. D’énormes 4×4 Audi ou Mercedes côtoient les tuk-tuks, beaucoup de femmes sont habillées en jean, on croise nettement moins de saris colorés. Pourtant, les regards sur nous sont encore nombreux, curieux et les sollicitations permanentes et épuisantes.
On s’occupe de réserver nos billets pour Bombay, dernière étape de notre périple. Doudou repère un Burger King. Passage obligé, et puis ça change du curry! Bien sûr pas de bœuf ni de porc, son sandwich préféré est « revisité » avec de la viande de mouton! Et à en voir sa tête, c’est meilleur à la maison!

Nous rendons ensuite visite à nos copains Morgan et Antoine avec qui nous avions fait une partie du trek au Népal . L’Inde leur a moyennement réussi, puisqu’on les retrouve à l’hôpital de Delhi, où Morgan reprend des forces après des débuts indiens difficiles! Nous y passerons un super après-midi malgré le décor peu engageant! On est super content de retrouver nos copains, on aurait préféré les recroiser ailleurs mais elle est plutôt forme et Antoine aussi. On papote et on rigole pendant des heures, soulagés pour eux.

Le lendemain, c’est culture, on ne se presse toujours pas et on part visiter le musée d’art moderne de la ville en métro! Incroyable! Le métro est  super moderne et super propre! Des écriteaux traduits en anglais rappellent le montant des amendes pour tous crachats ou papiers par terre et ça a l’air de fonctionner! Tout le monde se tient à carreaux. Deux compartiments sont réservés aux femmes voyageant seules. Bonne chose ou triste réalité, on est d’abord partagé. La non mixité des transports en commun est la réponse du gouvernement au nombre incalculable de viols qui ont lieu chaque jour en Inde… Une mesure qui ne traite en rien le problème de fond…

Le musée est une belle découverte, heureusement, les étrangers paient vingt fois plus cher que les locaux! On flâne entre les toiles de peintres anglais et indiens durant plusieurs heures.

Déjeuner dans un super restaurant de la ville, conseillé par le Routard, on est pas déçu! Des plats de toute l’Inde sous forme de tapas et des cocktails de fruits colorés, un vrai régal dans un cadre zen et cosy! Puis nous prenons le tuk-tuk direction le mausolée de Humayun’s, havre de paix au milieu de la ville. Le couché de soleil y est vraiment magnifique. Un grand jardin  dessert plusieurs « palais » sobres et élégants. Encore une fois, d’innombrables rapaces semblent habiter le site et cohabitent avec de bruyantes perruches. On en oublierait presque le vacarme de la ville et de ses près de dix-sept millions d’habitants.

Le lendemain sera définitivement calme, après une matinée devant nos séries préférées, on se décide finalement à mettre le nez dehors pour déjeuner. Échec cuisant, Douce est malade, retour à l’hôtel et après-midi aussi tranquille que la matinée! 

Notre quatrième journée est consacrée à Old Delhi, en sortant du métro, on se croirait à des années lumières de Delhi, la partie la plus ancienne de la ville est restée dans son jus. On est très loin de la ville moderne! On a vraiment l’impression que quelqu’un a appuyé sur pause! Les habitants semblent vivre en ignorant le monde extérieur. Ça fourmille, ça klaxonne de tous les côtés. Même marcher sur un trottoir constitue un effort voire un miracle.
Et pourtant on s’y sent bien, les gens sont plutôt souriants, c’est plein de vie. La multitude de couleurs des échoppes et des saris rend le spectacle fascinant.

On commence notre visite par la mosquée de Jama Masjid, la plus grande d’Inde. L’imposant édifice de grès rouge avec ses deux minarets est encore une fois à l’image de la ville et du pays: en effervescence! Des centaines de fidèles et de touristes prient, se promènent, déjeunent ou passent simplement un moment en famille. Les croyants s’affèrent à leurs ablutions autour du grand bassin. Nous grimpons dans le (très) étroit escalier qui conduit en haut d’un des minarets. Tout en bas, on aperçoit cette ville à la fois magique, immense et polluée! La vue est à couper le souffle et prendre de la hauteur nous fait prendre conscience de la foule en bas!

Une petite pause déjeuner chez Haldiram’s, incontournable fast-food indien du quartier. On commande un peu à l’aveugle et on mange debout, chahutés par la foule, des plats végétariens et de très bonnes pâtisseries. On se perd encore et encore dans les rues de la vieille ville. Quand il y a trop de monde sur les trottoirs on marche sur la route, quand il y a trop de monde sur la route, les scooters roulent sur les trottoirs… On fait l’impasse sur la visite du fort, au risque de passer pour des enfants gâtés: les forts on en peut plus! On préfère marcher dans la ville jusqu’à la tombée de la nuit.

Le lendemain, c’est déjà l’heure de refaire nos sacs, notre train part à dix-huit heures! On a donc largement le temps pour une ultime visite! A une bonne quinzaine de kilomètres de Delhi, Qutb Minar, minaret de soixante douze mètres de haut, se dresse au milieu des ruines d’une ancienne mosquée. Impressionnant monument de grès et de marbre, il date de 1199. On en reste bouche bée, comment une telle tour a pu être bâtie il y a plus de huit cents ans…
Décidément Delhi nous a réservé de belles surprises. On craignait un peu cette ville immense et bien on l’a adorée! A l’image de l’Inde, majestueuse,vivante, inégale et colorée.

La gare de Delhi est impressionnante par sa taille, notre train n’est pas affiché! Bref moment de panique, on pense s’être trompé de gare. On a entendu pas mal d’histoires sur la malhonnêteté de certains agents de la Sncf locale, alors méfiants on va demander à un agent de sécurité de quelle voie part notre train! Voie 13 et il est à l’heure! Le train est là et tout confort. C’est parti pour seize heures de voyage!

Direction Bombai, notre dernier stop indien et là aussi, on en a pris pleins les yeux!

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*