De Ventiane aux 4000 îles

Vientiane, la capitale! Bon ce n’est paradoxalement pas la meilleure ville pour découvrir le Laos. Sans intérêt particulier, architecturalement c’est relativement moderne mais sans être beau. La ville s’étend le long du mékong, et en traversant à la nage on se retrouve en Thaïlande! Cela dit, la couleur de l’eau n’est pas une invitation à la baignade…  On arrive vers midi. Notre hôtel est à une bonne heure de marche, on décide tout de même de faire le trajet à pied pour économiser un tuk-tuk (le budget est toujours dans le rouge…). Nos sacs semblent chaque jour plus lourds et quand il faut marcher ça tire vite sur les trapèzes de Doudou et les mollets de Douce. Petit arrêt pizza pour se redonner des forces. Douce a encore trouvé une super promo sur Booking du coup, on a un hôtel tout neuf et une chambre super propre avec clim, il y a même une mini piscine!

Le temps de poser les bagages, une petite sieste et on rejoint les copains français de Luang Pranbang pour dîner. C’est notre dernier soir ensemble, après ils partent rejoindre Bali. Le point de rendez-vous est à côté du night market, sur une place où une bonne cinquantaine de personnes se sont réunies pour suivre les pas d’aérobic d’une prof juchée sur une petite estrade. La place résonne des musiques pop du moment et on se régale de tous ces danseurs aux talents très approximatifs. Le repas du soir sera frugal, on commande 3 plats tous aussi immangeables les uns que les autres… Alors qu’on dit au revoir à certains, on part avec d’autres à la recherche de quelque chose à se mettre sous la dent. On finira par se rabattre sur des Rotis, sorte de crêpes sucrées. Une dernière bière et il est déjà l’heure de rentrer!

Le lendemain on prend le temps de parcourir la ville même si elle n’a rien d’exceptionnelle. On en profite pour faire le plein de fruits shake sous une chaleur écrasante, on se trouve un bon resto vietnamien, on fait un tour pour aller voir de plus près la grande porte de la ville. On prendra un bus de nuit le lendemain direction les 4000 îles tout au sud du pays.

Le mini van arrive, direction la gare des bus, on s’était renseigné sur le type de bus dans le quel nous allions voyager, parce que certains bus font franchement peur… On a reçu une photo du notre, il a l’air presque neuf, ouf! Bien sûr la photo n’a rien à voir avec la réalité, le bus a vécu, et une de ses roues est à plat. On préfère le signaler au chauffeur au cas où ça lui aurait échappé! On sait que les voyages de nuit au Laos ne sont pas confortables, mais si on pouvait arriver en vie… On monte dans notre carrosse, et là, surprise, impossible de trouver nos places! C’est en se retournant que l’on comprend, dans le fond du bus, un grand matelas, cinq oreillers et au milieu les places 12 et 13: les nôtres! Doudou est résigné, prêts à passer la nuit entre deux trois laotiens.  Douce s’agace (étonnant non?), et retourne au bureau de vente, et après une courte négociation, la dernière couchette double est pour nous! Victoire! Sauf que ça a légèrement énervé les laotiennes avec qui nous devions dormir, visiblement elles aussi, n’ont pas envie du matelas groupé! Après moultes tractations et quelques échanges musclés en laotien, on tente de nous déloger de notre couchette… Nous pas comprendre anglais, nous pas bouger! C’est mal connaitre Douce et son doux caractère quand elle s’y met, ils cèdent avant nous… L’histoire ne dit pas si les deux laotiennes ont finalement pris le bus, en tout cas, elles ont arrêté d’hurler! On finit par démarrer, et on s’arrête quelques kilomètres plus tard pour changer le pneu! On va peut être dormir finalement!

Arrivée vers dix heures à l’embarcadère, on monte dans un bateau direction Don Khone notre île.

Ah non! Tiens ce n’est pas la bonne île… On s’est trompé! Pas de chance! Notre hôtel est à Don Det, sur l’île juste au dessus, heureusement un pont relie les deux îles. En regardant le plan on voit qu’il y a une bonne petite heure de marche. On a repéré un resto à mi-chemin on se met donc en route. Erreur d’appréciation. Il fait une chaleure dantesque, les minutes semblent compter double et les sacs pèsent une tonne. Après quarante minutes de marche on refait le plein de forces dans le restaurant repéré. Mais impossible de repartir, il fait vraiment trop chaud. On décide finalement de demander au propriétaire de nous déposer en bateau à notre hôtel en échange de quelques billets.

On découvre un petit Bungalow très propre et une petite terrasse avec hamac donnant sur le Mékong. On passera deux jours entiers à ne pas quitter notre terrasse, si ce n’est pour aller manger et acheter de quoi se faire un apéro devant les merveilleux couchers de soleil que nous offre l’endroit.  Pour notre défense, il n’y a pas grand chose à faire sur les îles, qui n’ont de 4000 que le nom! Seulement trois vraies îles sont habitées, le reste ce sont plutôt des îlots voir des arbres qui sortent de l’eau… Cependant, une belle surprise nous attend au petit déjeuner! Il y a une boulangère qui fait le pain sur l’île, ce qui nous fait donc deux rendez vous incontournables: le petit dej au pain frais et confiture maison chez Fred et Léa, un restaurant tenu par un couple franco-laotien installé sur l’île, et l’immanquable coucher de soleil qui commence à 17 heures depuis le hamac de notre terrasse! Bref, on est débordé…

Au troisième jour on s’extirpe finalement de notre cocon pour une balade à vélo entre les deux îles. Il n’a fallu qu’une heure avant que douce ne chute de sa bicyclette. Elle est tombée sur un rocher et les côtes ont trinquées. Courageuse, elle serre les dents et on continue la route. On s’arrête à une première petite cascade vers le sud de l’île.

On poursuit en direction de Don Det, l’île sur laquelle nous étions arrivés par erreur. On traverse la campagne de l’île et les rizières  où les paysans s’activent à la récolte.

Arrivée tout au Nord nous nous renseignons pour notre départ direction la frontière Cambodgienne. Petite pause déjeuner avant de reprendre la route. En chemin on passe devant un très beau temple entouré d’une dizaines de sorte de mausolées colorés.

Pour finir la journée on se dirige vers les chutes Li Phi. Ce sont de grandes chutes d’eau vraiment jolies. On se balade le long de la berge jusqu’à ce que le soleil commence sa descente.

Retour au bungalow pour profiter d’un dernier apéro et d’un dernier coucher de soleil avant le départ direction notre quatrième pays, le Cambodge!

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*