Luang Prabang: Phô départ

Le vol a été long. Décollage à minuit de Bombay, escale à Bangkok de cinq à neuf heures et une arrivée finale juste avant midi à Luang Prabang. On a pas beaucoup dormi mais on est tellement content de poursuivre notre route dans un nouveau pays. On règle rapidement et sans encombre la question du visa à l’aéroport, on retire nos premiers millions (1€ = 10 000 kips laotien) et on saute dans un taxi ! C’est un taxi groupé qui nous dépose à une vingtaine de minutes de marche de notre Guesthouse. En descendant c’est le choc ! Un sourire béat aux lèvres, comme des enfants devant leurs cadeaux de Noël, on marche dans des rues vides, où les rares scooters que l’on croise ne klaxonnent pas. C’est un moment étrangement très intense où l’on nous rend ce calme et cet espace qu’on nous avait pris depuis le début de notre aventure. Le bonheur!

Une fois installés, nous partons pour notre premier repas. Épuisés on préfère s’arrêter dans un boui-boui tout proche qui semble faire de bons bouillons: des phôs. Direction la sieste une fois ces derniers engloutis. Les ennuis commencent au réveil, Doudou est malade. Intoxication alimentaire. La nuit sera longue et les allers-retours aux toilettes nombreux. Le réveil est compliqué mais Douce a pris merveilleusement bien soin de Doudou et ça commence à aller mieux.

Le lendemain matin ça travaille encore mais on part faire un tour. On se balade en visitant les temples de la ville. On monte au sommet du mont Phousi qui offre une vue splendide. Luang Prabang, malgré son statut de deuxième ville du pays, n’est pas grande et nous faisons tout à pied. On se promène le long du Mékong en sirotant des jus de fruit frais.

Le soir direction le night market pour manger un morceau. Mauvaise idée le ventre de Doudou refait des siennes… c’est reparti pour une nuit de l’angoisse. Aucun médicament ne fait effet. Le lendemain, c’est un peu mieux, journée de repos complet pour pouvoir poursuivre, nouvel échec… Malgré toute l’attention de Douce, l’estomac n’est toujours pas réparé, après une troisième nuit compliquée, direction donc l’hôpital. Rien de grave mais mieux vaut vérifier que tout va bien et se réhydrater un peu. On passera donc la journée dans un petit hôpital sans prétention mais tout à fait correcte avec de très gentilles infirmières, qui ne parlent pas un mot d’anglais.

Encore du repos. Doudou a pour consigne de ne manger que du riz et c’est une torture. La vue de tous ces bons plats qui lui passent sous le nez le rend malade… enfin façon de parler. Tout se remet petit à petit en ordre. On a pris un peu de retard mais la ville est tellement agréable que ce n’est pas très grave. On part pour visiter l’autre côté de la rive. On embarque sur un bateau navette qui nous dépose dans un petit village.

De chaque côté d’un long chemin se trouve des maisons, enfin plutôt de grandes cabanes en bois. C’est l’heure de la sortie des classes, l’occasion de croiser tout une flopée d’enfants qui rentrent chez eux et de jouer avec certains. On s’arrête dans les temples qui bordent le chemin.

On monte quelques marches pour prendre un peu de hauteur et observer la ville coincée entre les pains de sucres. Après quelques minutes à contempler la vue, le chemin nous guide vers une petite grotte. A l’intérieur, Douce n’est pas rassurée, les chauves-souries ont envahi les lieux. Direction la sortie sans plus tarder. Le chemin est un peu accidenté et il commence à faire nuit, on préfère faire machine arrière avant que le dernier bateau ne parte sans nous. Évidemment Douce en profite pour faire une nouvelle chute! Quelle équipe de bras cassés… Heureusement plus de peur que de mal, elle écope d’une douleur au bras et de quelques égratignures. On passera le reste de la soirée à flâner au night market.

Tous les guides recommandent de visiter les chutes Kuang Si à une petite heure de mini-van de la ville. On embarque donc pour notre première excursion. L’endroit est splendide! On arrive dans une succession de bassin remplies d’une eau turquoise venue du haut de la montagne. C’est splendide. Le flot de touriste prend un chemin balisé, mais Douce repère un passage “trek” au calme. C’est un peu sportif mais c’est bien plus tranquille. On grimpe doucement tout en haut où une belle surprise nous attend. Un petit coin de paradis. Un petit bassin avec une balançoire ou l’on peut se baigner. On est pas nombreux c’est fantastique. Il y a aussi un groupe de français avec qui on sympathise rapidement. La séance photo manque de tourner au fiasco, et l’appareil à l’eau. C’est pas passé loin cette fois.

Le soir on s’est donné rendez-vous au bar l’Utopia avec les français rencontrés aux chutes. C’est l’occasion de faire quelques partie de carte et de boire quelques verres. On s’amuse bien, la soirée sera ponctuée par l’arrivée d’un énorme scolopendre que certains clients confondront avec un serpent!

Déjà l’heure de rentrée, c’était notre dernier jour à Luang Prabang demain matin direction Nong Khiaw, un tout petit village isolé aux pieds de monts rocheux abruptes histoire de profiter encore du calme et de la sérénité du pays.

3 commentaires

  1. Ooooooooohhhhhhhh moi je n’aime pas du tout cette photo de doudou sous perf 😭😭😭😭
    Prenez soin de vous les z’amoureux 😍
    Énormes bisous 😘💕😘💕

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*