Nong Khiaw & Vang Vieng

Cette fois-ci, on n’a pas réservé d’hébergement à l’avance afin de pouvoir négocier les prix. Après deux ou trois guesthouses, on opte pour le Bamboo paradise, petite cahute en bois assez sommaire mais qui a le mérite d’avoir une petit balcon privé et un hamac pour se prélasser devant le bras de rivière Nam Hou. Arrivée à midi, on va manger juste à côté de l’hôtel. On prend le rythme Laotien du coup après le déjeuner, c’est l’heure de la sieste. On passera la soirée à contempler le coucher de soleil depuis notre balcon et à enlever les cafards qui traînent sur le lit…

Deuxième jour on va faire un tour dans la ville, mais après dix minutes le tour est déjà fini. C’est tout petit! On hésite à prendre des vélos mais la chaleur est accablante. Demain, on souhaite aller à Nuang Ngoi, un village de pêcheurs à une heure de bateau. Direction la capitainerie pour se renseigner. Personne. Il est midi, tout le monde doit manger ou faire la sieste. Normalement un bateau part demain à onze heures, on verra bien.

On se renseigne sur les activités, kayak, visites de cascades et de grottes. Pour une journée complète, il faut compter 65€ à deux, soit plus de notre budget journalier, on préfère passer notre chemin. Depuis notre arrivée au Laos, le budget est dans le rouge régulièrement. On s’est fait surprendre par le coût de la vie. Le Laos est un des pays d’Asie du sud les plus chers car tout est importé. Le temps de manger un morceau, rattraper le retard sur le blog et on s’apprête à grimper au point d’observation pour contempler le coucher de soleil. En levant les yeux de l’ordinateur désillusion, il pleut… bon et bien continuons le blog avec un mojito pour se donner du courage!

Le lendemain matin, même problème, il pleut et beaucoup cette fois. Inutile d’aller faire une expédition dans le village voisin pour se retrouver sous la pluie et de tremper nos affaires au passage. On prendra le bus dans l’après-midi direction Vang Vieng.

Arrivée six heures du matin à Vang Vieng. On a testé le bus couchette du Laos. L’Inde nous a parfois fatigués mais niveau transport ils étaient quand même au dessus. Tout au long du voyage le bus se rempli de personnes et des sacs tous plus gros les uns que les autres sont entassés dans l’allée. Les couchettes sont au gabarit asiatique, une place et demie et 1 mètre 70 de longueur pour deux personnes. Pas très confortable surtout pour Doudou…

Il nous faudra attendre dix heures pour avoir notre chambre. Pas le temps de se reposer davantage on file rejoindre les français rencontrés à Luang prabang pour le déjeuner et pour une session de tubing/pub crawl. Le principe est assez simple:  descendre la Nuam Ou sur une chambre à air de tracteur et s’arrêter boire des coups dans les bars qui bordent la rivière! Grand moment en perspective !

C’est parti! On est une petite dizaine à embarquer, premier arrêt après quelques minutes de descente. L’endroit est vraiment cool. Bière, volley et bière pong! On y reste presque deux heures  avant de remonter sur nos embarcations respectives. Beaucoup de bar sont fermés aujourd’hui. On descend donc une bonne demi heure avant de s’arrêter dans un nouveau bar.

On y restera jusqu’à la tombée de la nuit. Magnifique coucher de soleil avec nos nouveaux copains. C’est un bar bien laotien avec de l’électro qui pique les oreilles mais l’ambiance est excellente!

On s’empare de la sono pour les dernières chansons, c’est donc sur du Diam’ s et sur du Maître Gim’s que la soirée se termine (ce n’est pas nous qui avons choisi la musique, mais on avoue, on a chanté sur la Boulette). Il n’est pas très tard mais il commence à faire nuit… Le retour se fera en chanson, entre Marseillaise et chants de coupe du monde pour agacer les belges qui nous ont rejoints en cours de route. On ne voit plus rien, heureusement après une petite heure, les habitués nous indiquent la fin de la descente. C’était un moment vraiment improbable et tellement agréable!

Les filles partent se faire faire les ongles et les gars prendre un verre. C’est presque comme à la maison! Et l’on réalise que c’est la première fois que l’on se sépare le temps d’une heure depuis notre départ!

Après avoir descendu la rivière une bonne douche s’impose du coup tout le monde prend la direction de son auberge. Un dîner tous ensemble et c’est déjà la fin, on doit avancer rapidement vers le sud pour se rapprocher de la frontière. Dès le lendemain matin, direction Vientiane pour de nouvelles aventures!

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*