Népal : le Bilan

Wahou! On aurait pas pu rêver mieux pour commencer. Le Népal, Katmandou surtout nous ont laissés un peu dubitatif à notre arrivée. La poussière, la saleté et le bruit nous ont un peu étourdi au début. Un mois plus tard, on s’y est fait, on ne le voit même plus (bon d’accord, le fait que tout le monde jette tout par terre même quand il y a des poubelles ça nous agace toujours autant). En tout cas, ce n’est pas ce qui nous restera du pays… Les sourires, les regards souvent curieux mais bienveillants, les couleurs et la beauté des paysages, c’est ça que l’on va garder.

Nous avons eu la chance de partager des moments incroyables, hors du temps avec les népalais. Un mois c’était presque pas assez. Katmandou nous a épuisée, la vallée de Katmandou nous a régalée, les montagnes des Annapurnas nous ont émerveillées, le parc de la Bardia nous a époustouflé. Le défilé Newars de Patan nous a permis de vivre pleinement à la népalaise et on en garde un souvenir presque ému. Les milliers d’étoiles et le lever de soleil sur les Annapurnas reste un moment fort et magique de notre aventure népalaise. Le dépassement de soi pour y arriver aussi!

Bon, le tigre nous a quant à lui échappé mais encore une fois, ce n’est pas ce qu’on retiendra. C’est la « wildlife » comme nous ont expliqué les guides, ce sont les animaux qui décident. On s’est retrouvé à moins de trente mètres d’un rhinocéros d’une tonne, à cent mètres d’un éléphant, c’était incroyable. 

Comme dans tout voyage qui se respecte on a rencontré des gens du monde entier, qui ont tous marqué à leur façon notre voyage. On a partagé des moments presque français autour de repas népalais avec des globes-trotteurs tricolores.  

On quitte le Népal gonflé à bloc pour l’Inde. Ravis et prêts à découvrir ce que nous réserve ce pays si insaisissable

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*