Auckland et la péninsule de Coromandel

Notre itinéraire du 21 au 23 février

1er jour le 21 février

Atterrissage tardif à Auckland, on saute dans un uber et en route pour notre Airbnb. Pour quelques dollars de plus qu’en auberge, on a notre petite chambre chez l’habitant, un petit déjeuner, et une salle de bain rien que pour nous.

Le lendemain matin, c’est le lit douillet qui l’a remporté, on ouvre les yeux à plus de neuf heures, une grasse mat’, ça faisait sacrément longtemps.On avale notre petit déjeuner et on se prépare, c’est parti pour découvrir Auckland.

On y retrouve Clotilde, une backpackeuse rencontrée en Australie sur Magnetic Island qui commence aussi son périple ici. On se promène pendant plus de deux heures, on arpente le port et les docks de la ville. On découvre le super quartier Wynyard en front de mer avec ses restaus, bars et joggeurs. On remonte ensuite Queenstreet, les champs Élysées néo-zélandais. Petit pause rafraîchissante sur une jolie place et on repart pour un petit tour.

 

Petit arrêt shopping, il est temps de se racheter un pantalon, on sent bien que les robes et shorts ça risque d’être un peu limite… On aurait voulu monter sur le mont Eden pour avoir une belle vue sur la ville, ou faire un tour de bateau mais la panne de réveil de ce matin a un peu contrarié nos plans. On se réconforte, le temps est tellement lourd et nuageux que même en prenant de la hauteur, on n’aurait pas vu grand chose. On continue donc à se promener au hasard dans la ville jusqu’à la nuit tombée.

2ème jour le 22 février

Aujourd’hui c’est le grand jour, le deuxième Road trip de notre tour du monde commence. On récupère notre Van, on ignore encore le petit nom qu’on va lui donner, mais on a hâte de découvrir. Arrivés au dépôt, aucun van ne se ressemble, ils sont tous peints avec des motifs différents: fleurs, manga, orques… Tous peints donc, avec un résultat un peu inégal. On croise les doigts, on ne veut pas un van moche.

Et voilà qu’on découvre Vince, le nom est tout trouvé, d’un côté La nuit étoilée, de l’autre Les tournesols. Les œuvres de Vincent van Gogh le décorent entièrement!

Léger malentendu avec l’agence. Problème informatique concernant le paiement, après près de deux heures sans trop savoir ce qu’il va se passer, on finit par récupérer les clés. C’est parti!


Arrêt plein de course et plein d’essence. Ça pique un peu. Si on avait prévu large niveau budget pour l’Australie, on se rend compte qu’on a peut être vu un peu juste pour la Nouvelle-Zélande! Pas d’inquiétude, on va gérer. On mangera des pâtes! On se met donc en route pour notre première destination: la péninsule de Coromandel. La route en lacets est magnifique, mais difficile de s’arrêter pour faire quelques photos. Quand on peut enfin se garer pour admirer le paysage, les nuages ont envahi le ciel. C’est magnifique mais avec du soleil, ça aurait été encore mieux.

On arrive au village de Coromandel, et l’on découvre que le camping gratuit ici n’a rien à voir avec le camping australien. La ville met à disposition huit emplacements de parking pour les voyageurs. Bien sûr on arrive bien trop tard, les huit sont occupés, et ici on ne s’amuse pas à tricher. Se garer en dehors des places réservées, c’est l’amende assurée. Tant pis pour le budget et sans autre choix on s’oriente vers les campings payants, rien en dessous de quarante dollars, bien trop pour nous. Le troisième, le Oamaru Bay Tourist Park sera le bon. À trente dollars la nuit, on ne trouvera pas mieux. La météo recommence à faire des siennes, il pleut des cordes et au fil des heures ça ne se calme pas franchement.

3ème jour le 23 février

Le lendemain, toujours sous la pluie, on décide de partir faire le tour de la péninsule. Après quelques kilomètres on est dans le brouillard, on ne voit rien. Une route de montagne faite de graviers, le tout sans visibilité.

On se dit qu’il est temps de faire demi tour, la vue est peut être belle mais on ne voit que des nuages. Au virage suivant, une voiture qui descendait s’est plantée dans le décor, personne à bord, du sang plein l’airbag. Les secours ont déjà du intervenir. Cette fois c’est décidé, dès que l’occasion se présente on fait marche arrière.

On décide de visiter le village de Coromandel, à défaut de découvrir les paysages de montagne, on joue les citadins. La ville semble figée dans le temps, entre western et décor de cinéma. Elle est pleine de charme.

 

On reprend la route, direction Whitianga. Aujourd’hui pas le choix, il nous faut un emplacement gratuit pour la nuit et donc arriver tôt. Il est treize heures, et on réussi à se garer sur la dernière place. Camping de choix, ou plutôt parking… Trois places réservées aux campeurs, au bord de la mer, une vue imprenable sur l’océan. Une fois que Vince est garé, on ne le bouge plus! Et on part donc se balader à pied dans cette jolie ville de bord de mer. C’est tout petit, alors on décide de prolonger la balade en longeant la mer sur plusieurs kilomètres.

En rentrant au van, surprise! Nos voisins ont changé. Deux autres vans de français! On trinque tous ensemble, et on dîne tous les six devant notre beau paysage.

Total
20
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*