Croisière dans le Fiordland et lions de mer à Waipapa point

Notre itinéraire du 10 au 12 mars

17ème jour le 10 mars

On quitte notre super camping gratuit en direction de Te Anau, la grande ville avant Milford. On ne sait pas trop ce qu’il vaut le coup d’être fait dans le fiordland à cause de la météo, alors on décide d’aller au centre d’info de la ville, comme on a l’habitude de le faire. On demande des conseils mais sans grand succès, les employés ne sont pas vraiment d’une grande aide… Entre un trek de cinq jours et une croisière à Milford notre choix est vite fait. On réserve donc pour demain.

A défaut d’avoir eu beaucoup d’infos au centre, on se rabat sur ce qu’on trouve sur internet et les conseilles glanés au fils des jours. On a rencontré des backpackers qui nous ont conseillé de faire le trek du Key Summit mais on garde ça pour demain. La route qui remonte jusqu’à Milford est décrite comme incroyable et il y a plein d’arrêts à faire.  On s’arrête donc à plusieurs reprises pour des photos et des petites promenades.

Finalement, on préfère se poser en début d’aprem au Cascade Creek Campsite en se disant que demain on fera plus de balade avec un meilleur temps, en tout cas, c’est ce que la météo nous annonce.

18ème jour le 11 mars

Ce matin c’est jour de croisière! On a rendez-vous à Milford Sound à 9h15 pour embarquer sur le bateaux. On a réservé avec Southern Discoveries, une compagnie qui a plutôt de bonnes appréciations. Il parait même qu’on pourra apercevoir des dauphins et des otaries. On roule une bonne heure sous une mer de nuage qui laisse peu de place aux rayons de soleil. A moins d’un miracle, on n’aura pas de beau temps pour la croisière.

On arrive finalement dans la petite ville de Milford Sound et on embarque sur le bateau. Notre navire semble se frayer un chemin entre les colosses de pierre qui bordent le fiord. Le gigantisme de ce lieu est splendide. C’est vraiment le caractère du pays qui s’exprime. C’est vraiment grandiose et le temps nuageux confère une atmosphère toute particulière à cette croisière.

Un membre du personnel de bord nous parle du lieu, des formations géologiques et autre mais on doit bien avouer qu’on n’a pas tout suivi. On comprend tout de même que le fiord est un endroit particulière car le froid de l’eau douce rencontre ici  l’eau salée. La pression de l’eau  ici permet à des espèces marines qui se développent habituellement en profondeur de vivre bien plus proche de la surface. En s’approchant de la mer, on observe l’horizon avec davantage d’attention car c’est maintenant qu’on a une chance de voir des dauphins. Malheureusement, après à peine quelques minutes le bateau fait déjà demi tour et on perd tout espoir de voir un quelconque cétacé. Sur le chemin du retour on s’approchera tout de même d’un groupe d’otaries et on approchera  d’une grande cascade qui nous mouillera encore un peu plus que la pluie qui nous tombe déjà dessus.

Une fois revenu à quai, on a pour ambition de faire le trek du Key Summit. C’est une marche d’environ trois heures mais le moral n’est pas trop là. Le temps est vraiment déprimant et malgré une chouette matinée on a du mal à relativiser. La nuit on meurt de froid, on se réveille crispé par le froid et la journée il pleut… bref c’est toujours pas la grosse ambiance alors on préfère avancer jusqu’à Te Anau. Marcher sous la pluie dans le brouillard, on ne se sent pas!

On fait bien car le soleil décide finalement de faire une petite apparition et on en profite pour déjeuner dans un parc de la ville. On fait un petit tour du lac et on reprend la route. On décide de retourner au Freedom Camping de Lumsden car c’est sur la route en direction de Curio Bay, notre prochaine étape.

19ème jour le 12 mars

Hier soir, on a repéré des prises éléctriques dans notre petit camping, sur lesquelles on se jette de bonne heure ce matin pour recharger nos portables et ordinateurs tablettes. Il fait bon alors on prend le temps d’avancer le blog, de faire le plein de séries et autres avant de décoller sur les coups de midi. On roule en direction de Curio Bay où plusieurs backpackers nous on dit qu’il était possible de nager avec des dauphins. L’idée est évidemment tentante alors, on fonce.

En route, arrêt forcé, on est encerclé par un troupeau de moutons, l’éleveur s’excuse de nous ralentir! Nous, on adore!

En approchant de Curio Bay on s’arrête pour une petite promenade au Waipapa point. Douce en a entendu parler mais ne se souvient pas spécialement pour quoi. C’est en voyant les panneaux d’informations que l’on comprend: il y a des lions de mer sur la plage! Trop cool! On avait déjà vu des otaries mais pas de lions de mer. On en repère un de loin et on descend pour le voir d’un peu plus près. Ces animaux ne sont pas très dynamiques et celui-ci ne compte pas changer cette réputation. On devine qu’il est bien vivant uniquement quand il se décide à se rajouter un peu de sable sur le corps. Sans ça, on pourrait presque le prendre pour une pierre. C’est peut être pas plus mal car la bête est assez imposante et on l’apprend en lisant les panneaux d’informations, ils peuvent être agressifs et sont en fait plutôt rapides! 

En repartant, c’est le drame! On réalise qu’on n’ a rien à boire pour l’apéro et ça, c’est vraiment grave. On est pas loin de notre camping mais on décide d’aller à Curio Bay en espérant trouver un magasin ouvert. On roule environ trente minutes et on arrive dans un coin perdu. On s’était pas spécialement renseigné mais Curio Bay c’est cinq maisons, une école de surf et un camping payant. Point. Pas un magasin pour nous dépanner… On discute avec les locaux qui nous indiquent que le magasin le plus proche est à encore trente minutes de route au nord. A l’opposé de notre camping donc… Génial. Bon puisque on est lancé autant aller au bout des choses et qu’on est pas du genre à abandonner, on se lance. On passera donc en tout plus d’une heure et demie pour ramener notre bouteille de vin au camping mais au moins on a pu trinquer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*