Wanaka et le glacier Rob Roy

Notre itinéraire du 08 et 09 mars

15ème jour 08 mars 

Miracle! La pluie s’est arrêtée! Et il fait presque beau… Bien décidés à en profiter on se met en route sans tarder. Premier arrêt de la journée, le vignoble de Rippon pour une petite dégustation. Le vin avant dix heures, ça pique un peu… Le domaine surplombe le lac, c’est magnifique. Bon le soleil n’a pas l’air de vouloir se montrer mais au moins on est au sec.

Peu convaincus par les vins proposés, on repart bredouille. On s’arrête au Diamond Lake pour une petite balade et on se dirige doucement vers le Rob Roy glacier.

Doucement, c’est le mot! Une quarantaine de kilomètres de route non goudronnées ça rallonge sacrément le parcours. Sans compter qu’il faut éviter les vaches et les moutons qui se promènent. Passer les ruisseaux plus ou moins profond qui se sont formés avec le déluge d’hier… En chemin, on est étonné par la quantité d’élevage de moutons, de vaches et surtout vraiment intrigué par ceux de biches et de cerfs. Au premier élevage de cervidés, on a naïvement cru que c’était une sorte de ferme pédagogique ou quelque chose comme ça. Au bout du dixième, et des milliers de biches on ne se fait plus d’illusion… Lorsque l’on croise un éleveur, on s’arrête pour lui demander ce qu’ils font de toutes ces biches. On a beau être parti depuis six mois, on se rappelle quand même que jamais on en a vu au supermarché. Ici non plus d’ailleurs. L’agriculteur sourit: bah c’est pour manger, pas trop ici… c’est surtout pour les États-Unis et l’Allemagne. Pauvres biches, visiblement en plus des chasseurs, Bambi doit se méfier de l’élevage intensif…

On arrive sur une jolie aire de camping au pied des montagnes, très basique encore une fois, quelques toilettes de chantier et… c’est tout! On rigole en repensant à l’Australie. Quand on voulait un camping avec piscine. Ici quand il y a une poubelle et c’est vraiment rare, on est content. Comme quoi, on s’adapte…

Petit repas sur le pouce et on enfile nos baskets. La balade pour arriver au plus près du glacier dure environ trois heures aller-retour et il est déjà quinze heures. Si on veut marcher en profitant du soleil qui a daigné montrer le bout de son nez, c’est maintenant. La balade est chouette et bucolique, on traverse un champ où sont en train de paître vaches et veaux.


On traverse un pont suspendu puis on s’enfonce dans une forêt humide et verte. Une heure et demie de grimpette plus tard, on arrive. La vue est vraiment splendide. On ne regrette pas d’avoir fait le détour et d’avoir avancé plus vite que prévu pour voir ce spectacle.

On redescend tranquillement au van, pour un petit apéro. En route, on recroise nos amies les vaches.

Finalement le soleil a dû taper, le vin blanc est chaud… Heureusement Doudou trouve la solution miracle, l’eau de la rivière nous servira de Frigo. Un quart d’heure plus tard, le vin est à température.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🇳🇿Meilleur moyen de garder le blanc au frais: l’eau du glacier Rob Roy. 15 min plus tard, le vin est à température! Cheers!🥂 🇳🇿

Une publication partagée par Globe Foodeur (@globefoodeur) le


On fait chauffer la bouillotte on s’enveloppe dans les couettes et plaids et au lit. L’air de la montagne ça fatigue, et demain, on reprend la route.

16ème jour le 09 mars

Ce matin Doudou se réveille tôt pour pouvoir observer le lever du soleil sur le glacier. La vue est magnifique et la lumière rosée sur les monts enneigés est vraiment splendide.

On a encore aujourd’hui pas mal de route à faire mais on a aussi un objectif douche en tête! Après notre balade dans le Rob Roy on n’a pas pu prendre de douche donc ça nous ferait le plus grand bien. Depuis qu’on est en Nouvelle-Zélande c’est sûr qu’on prend moins de douche. C’est pourtant pas l’envie qui nous manque, mais c’est plus compliqué… On a repéré un endroit à Wanaka qui propose des douches chaudes gratuites pour les voyageurs en van! Un coin vidange pour les eaux usées, des poubelles et de l’eau potable également gratuite. Le Wanaka Service Hub c’est un peu le paradis pour les vans!

Une fois propre, on se remet en route direction Queenstown. A l’approche de la ville, on se replonge dans notre guide et notre appli pour envisager le programme des prochains jours. Les campings sont hors de prix et la ville ne propose pas grand chose dans notre budget. En effet, la ville est réputée pour ces sauts en parachutes, vol en parapentes et autres sports extrêmes… Alors, après avoir rempli Vince de près de cent dollar d’essence, on décide de ne pas s’arrêter et on avance.

Sur les coups de seize heures, la pilote a besoin d’une pause. On s’arrête dans un café d’une micro ville, Kingston. Comme à notre habitude on en profite pour recharger nos appareils électroniques et surprise ce café perdu au milieu de nul part bénéficie d’une super connexion internet. C’est l’occasion d’avancer encore le blog!

On roule encore une heure et on arrive enfin à notre camping gratuit de ce soir, le Freedom Camping de Lumsden. Au milieu d’une petite ville, une ancienne gare a été complètement réaménagée pour accueillir les voyageurs en van de la région. Des tables, des toilettes, de l’eau potable, des éviers pour la vaisselle bref tout le confort qu’on peut souhaiter. On a parfois râlé de voir certaines villes ne proposer que quatre places  de camping  mais il faut aussi savoir reconnaître que certaines villes font vraiment super bien les choses et on ne peut que les remercier.

Total
3
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*