Wellington, derniers jours sur l’île du Nord

Notre itinéraire du 27 février au 1 mars

7ème jour le 27 février

Réveil tardif et on se met en route pour une petite ville du bord de mer. On ne sait pas encore la quelle on va choisir, alors on avance un peu à l’aveugle. Doudou en super copilote repère un camping gratuit sur la plage, avec douche! On prend notre temps mais pas trop quand même, ce camping/parking ne dispose que de deux emplacements pour la nuit, alors il faut y être tôt. Et ouf, on arrive les premiers à Waikanae Freedom Park!

Bon bien sûr, c’est à nouveau la douche froide mais au moins la vue est belle… Il fait un peu trop froid pour s’installer dehors alors on improvise un atelier couture en intérieur, on a acheté les écussons des pays qu’on a traversé mais depuis, ils sont toujours dans le sac, Douce se lance donc dans du travail de précision pendant que Doudou travaille sur le blog. Sauf que pour avancer sur le blog, il faut un ordinateur chargé. Et là, tous nos téléphones, tablette, et ordi sont à plat. Heureusement on trouve la solution miracle. Un resto en face de la plage, à quelques mètres de nous… On y débarque un peu comme des geeks, on demande bien sûr la permission, et hop on met tout en charge en attendant notre commande.

On était obligé de prendre un verre… Pas le choix…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🇳🇿 Dégustation locale! Chardonnay et IPA Néo-zélandais. Les deux, incroyablement bons! Cheers! 🍺VS🍷 🇳🇿

Une publication partagée par Globe Foodeur (@globefoodeur) le


Un petit verre de blanc et une bière plus tard, on commande une petite assiette à partager, encore une fois, on a une excuse, l’ordi n’était pas tout à fait chargé! Trêve d’apéro et de bonnes excuses, on retourne dans notre van pour une nouvelle soirée en intérieur. La Nouvelle-Zélande c’est drôlement beau mais qu’est ce que ça caille.

8ème jour le 28 février

Le lendemain, c’est un grand jour: jour de douche chaude… Enfin! On se rend donc à la piscine municipale de Paraparaumu, habituée aux voyageurs en roadtrip, on propose ici un ticket spécial “douche chaude”, c’est le grand luxe, il y a même un sèche cheveux! Une fois propre, un petit arrêt à la laverie s’impose, puis c’est l’heure des courses et du plein d’essence. Une journée comme on les aime (ou pas), même en tour du monde! Assez perdu de temps dans ces tâches pénibles, on se remet en route pour Wellington.

La capitale de la nouvelle Zélande a bien fait les choses. Un peu à l’écart du centre ville, un camping gratuit sur la marina. Un grand parking pour une quarantaine de véhicule où l’on peut passer jusqu’à quatre jours. On arrive de justesse, bien sûr les places ici sont chères, premier arrivé premier servi… On se gare sur la dernière place disponible, pas peu fiers. On ne s’attarde pas et on file prendre le bus pour découvrir la ville. Il est déjà un peu tard mais on sait que la journée de demain ne sera pas suffisante. On arpente les rues, la Cuba Street, la plus connue des rues de la capitale. On s’y perd, on y découvre de magnifiques tags, de très beaux bâtiments. Bref, il ne nous faut que quelques minutes pour tomber sous le charme.

8ème jour le 1 mars

Le lendemain matin, on saute dans un bus pour aller de nouveau découvrir la ville. On programme petit café au soleil, et visite de l’incroyable musée Tepapa. Il retrace l’histoire de l’art Mahori et est vraiment magnifique. On y passe plusieurs heures. Malheureusement, aucune photo n’est autorisée à l’intérieur pour des raisons culturelles et de droit artistique. Alors on ne peut vous partager que quelques photos de l’imposant bâtiment. Même les feux rouges sont au top! Le Haka y est mis à l’honneur, on adore!

En sortant, petite balade sur les quais, piscine naturelle avec plongeoirs, quelques courageux se lancent, nous on préfère rester au sec. On remarque de drôles de vagues dans l’eau: un immense ban de dauphins. Des dizaines! On les regarde s’éloigner et on tente de prendre quelques photos, mais c’est sacrément rapide ces petites choses…

Il est presque quatorze heures, l’heure d’une pause déjeuner. On se décide pour un malaisien. Ça fait trop longtemps qu’on a pas mangé asatiatique, ça commence à nous manquer. On se régale et pour pas cher. On reprend ensuite notre visite et on prend la direction du Mont Victoria, une grande colline qui domine la ville. Petit arrêt coiffeur pour Doudou, sa dernière coupe remonte à Sydney, et c’était à peine mieux que les coiffeurs loatiens. Doudou n’en garde pas un très bon souvenir, Douce en rigole encore. Les coupes style Les Visiteurs, on en fait pas assez… La coiffeuse est asiatique, mais plutôt douée. Après des mois de cheveux qui se cherchent, il retrouve enfin une coupe normale.

On grimpe enfin le Mont Victoria et la vue est effectivement magnifique. Séance photo les cheveux au vent, on voit même en tout petit le groupe de dauphins dans la baie. Le panorama offre une vue à 360, d’un côté les bateaux, de l’autre les avions qui atterrissent. On en profite un long moment avant de redescendre.

On a donné rendez vous à Clotilde dans un petit bar bien caché qui sert des cocktails exquis.

On passe une bonne partie de la soirée à planifier et échanger sur l’île du Sud car demain, on a ferry! On embarque avec Vince pour trois heures et demie de traversée, direction l’île du sud.

Total
28
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*