Skylodges, notre nuit la plus folle

C’est le grand jour, des mois qu’on attend ça! On a découvert cet hôtel grâce à un article Facebook: les 10 hôtels les plus incroyables du monde…
On a regardé les prix, on a abandonné l’idée mais Douce l’a gardée dans un petit coin de sa tête.
Juillet 2018, le départ approche et c’est l’anniversaire de Doudou. C’est le moment de lui offrir un cadeau unique et inespéré. Grâce à nos incroyables copains (Merci les amours) et Douce, c’est chose faite… Une nuit dans une capsule de verre à flan de montagnes à plus de quatre cents mètres du sol dans la vallée sacrée au Pérou! Il faut déjà réserver, une nuit dans cet hôtel de réserve entre un an et neuf mois à l’avance en basse saison. Normal, il n’y a que trois chambres!

Voilà donc dix mois que l’on attend ça, une des seules choses vraiment programmée et planifiée de notre voyage, le 24 mai 2019 on doit être à Cusco!

Les jours précédents, on ne parle presque plus que de ça, et enfin, le grand jour arrive! La compagnie Natura Viva passe nous chercher à notre hôtel, on a avec nous le strict minimum: brosse à dents, sous vêtements et appareil photo. On aura pas besoin de plus là-haut!

Une heure et demie de route et nous voilà arrivés!

« Ah merde, c’est haut quand même hein! »

« On doit grimper tout ça, ou on marche un peu avant? »

Vertigineux, c’est le mot! Et même si aucun de nous ne souffre du vertige, le simple fait de regarder notre chambre depuis la terre ferme, et bien ça met des petits frissons!

Vient l’heure du briefing, on nous explique tout, où nous parle sécurité, et nous voilà équipé.  C’est parti pour une heure trente minimum d’ascension.

Doudou a un grand sourire aux lèvres, Douce ne fait pas trop la maligne… Heureusement que c’est pas toujours l’anniversaire de Doudou. Ça y est on grimpe, impossible de dire combien de temps on a mis, le temps est suspendu, c’est bien le cas de le dire. Physiquement ce n’est pas dur, il faut juste ne pas regarder en bas.

Tant que ça grimpe, on est tous les deux à l’aise, comme une échelle. Quand il faut longer la paroi, Douce panique. Petit moment de stress, elle tente de calmer ses nerfs, insulte la terre entière, trouve une prise et c’est reparti. Une petite minute à trop réfléchir et on perd le rythme! La nuit tombe d’un coup, et il faut finir la via ferrata à la lampe frontale. Plus que quelques mètres, et nous voilà arrivé dans la première capsule: la cuisine-salle à manger.

Installée à flan de montagne, à même la roche c’est impressionnant! On s’installe autour de la table pendant que nos supers guides nous servent l’apéro, un petit verre de vin rouge péruvien vraiment délicieux. On réalise où on est en train de le boire, et il n’est que meilleur. Le repas est délicieux mais le dessert surpasse le tout: pomme caramélisée avec un chocolat fondu aux noisettes par dessus. Rien que l’odeur nous comble!

Il est temps de rejoindre notre capsule, on se ré-équipe, mousquetons en main, il faut cinq petites minutes pour rejoindre notre petit nid et on est content de n’avoir bu qu’un verre de vin (le reste de la bouteille est dans notre sac 😉 ). Avec le vent et le noir total, ce n’est pas très rassurant mais on a tellement hâte de découvrir notre chambre que l’on oublie les quatre cents mètres de vide. Notre guide nous explique le fonctionnement de la chambre et de la salle de bains, parce que oui! Il y a une petite salle de bains dans cette drôle de chambre. Pas de douche mais des toilettes sèches, plutôt pas mal hein? On se dépêche d’ouvrir tous les rideaux, on ne veut pas louper une étoile. Un dernier petit verre, ou deux, et on se couche en regardant la voie lactée. On entend le vent dehors mais chez nous, rien ne bouge.

Après une nuit réparatrice, on se réveille avec le soleil et la vue sur la vallée sacrée! Wahou! C’est tellement beau, pas de temps à perdre, on veut profiter de notre terrasse. On remet baudriers et casques, on embarque thermos, plaid et coussins et on file sur le toit pour un petit thé avec vue.

Une séance photo plus tard, il est temps d’aller petit déjeuner. Le repas est aussi bon que celui de la veille, et encore une fois, la vue lui donne un goût particulier.

Après une petite heure de repos et une nouvelle séance photo, il est temps de redescendre. Dommage, on serait bien resté un peu plus longtemps là-haut nous! Pour redescendre, rien de plus simple. Il faut se laisser aller! Six tyroliennes jusqu’en bas dont une en binôme! C’est tellement chouette, on se laisse glisser, on adore!

C’est passé bien trop vite! On touche déjà la terre ferme. Il est temps de rentrer à Cucso après cette parenthèse enchantée. Ce soir, changement d’ambiance, on passera la nuit dans un bus direction Arequipa

Un immense merci aux meilleurs de la planète pour ce cadeau, on vous aime d’amour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*